ULYSSE - EPISODE 16

LE VOYAGE DE TELEMAQUE  

               

Athéna va et vient pour équiper un bateau pour le voyage de Télémaque et elle est du voyage. Arrivés à Pylos, elle envoie Télémaque chez Nestor : « il est toute sagesse », dit-elle. (1) Télémaque lui avouant sa timidité, elle lui dit ces mots très touchants : « mais des mots, Télémaque, il t’en viendra du cœur, et quelque bon génie te soufflera le reste; car les dieux, que je sache, ne t’ont pas empêché de naître et de grandir. » (2)

 Athéna envoie Télémaque prendre des nouvelles de son père, mais elle sait de plus que pendant ce voyage, il fera ses expériences de jeune homme, celle de l’amitié avec Pisistrate et celle de l’amour avec « la jolie Polycaste, une des Néléides, la moins âgée des filles de Nestor. » (3)

Nestor se montre un hôte exemplaire, à l’inverse des hôtes d’Ulysse. Il accueille les voyageurs à sa table et dit à la fin du repas : « s’il est bien un moment d’interroger des hôtes pour en savoir les noms, c’est quand ils ont joui des plaisirs de la table.

Capture d’écran 2022-11-02 à 09.54.02.png

Mes hôtes, votre nom ?» (4) . Lorsque Télémaque décline son identité, Nestor ne tarit pas d’éloges à propos d’Ulysse et lui reconnait une ressemblance avec lui : « ton père ! Tu serais vraiment son fils ? Lui ? Mais ta vue me confond! Mêmes mots, même tact ! Comment peut-on, si jeune, refléter le langage de son père ? » (5)

Il raconte à Télémaque qu’il est rentré sans encombre à Pylos, laissant une partie de la flotte grecque se diviser quant à l’opportunité d’un retour. *

Nestor ne peut donc pas informer Télémaque à propos de son père et l’invite à se rendre chez Ménélas, à Sparte. Nestor confie Télémaque à son fils cadet Pisistrate, « le meneur de guerriers à la vaillante lance. » (7) Ils se lieront d’amitié.

Ménélas, lui, a été dérouté vers l’Egypte puis , « pour faire son plein d’or et de provisions, croisait et cabotait chez ces gens d’autres langues. » (8) Autrement dit, il a poursuivi son parcours de razzieur ou de commerçant jusqu‘à son arrivée à Sparte où il est installé dans une opulente demeure, témoin de sa réussite matérielle. 

-----------------------------------------------

* C’est Athéna qui a semé la zizanie entre Ménélas et Agamemnon à propos du retour vers la Grèce : « c’est Zeus qui, dans son cœur, nous médita pour lors un funeste retour ; parmi nos gens d’Argos, il en était si peu de sensés et de justes ! combien allaient trouver le malheur et la mort sous le courroux fatal de la Vierge aux yeux pers, la fille du dieu fort, qui, pour mettre la brouille entre les deux Atrides, leur fit en coup de tête, au coucher du soleil, convoquer l’assemblée de tous les Achéens. A cette heure insolite, on les vit arriver, titubant sous le vin… »  (6)