ULYSSE - EPISODE 15

TELEMAQUE ET MENTOR  

               

Des ressacs, des pierres roulées

Qui disent le père absent

Les implorations, les prières

Et la malédiction des femmes (1) 

 


Depuis longtemps, à Ithaque, Télémaque, fils d’Ulysse et Pénélope, souffre de l’absence de son père qui a quitté l’île alors qu’il était encore un jeune enfant. Athéna a décidé de lui apporter son soutien et lui rend visite sous la forme de  Mentor, « meilleur ami d’Ulysse, celui à qui le héros aurait confié le soin de veiller sur sa maisonnée… Athéna prend souvent son apparence alors qu’elle doit intervenir à Ithaque, en faveur soit de Télémaque, soit d’Ulysse. » (2)

Capture d’écran 2022-11-02 à 08.55.12.png

Mentor, ami et conseiller, incarne l’archétype du vieux sage , une des représentations « du noyau le plus intérieur de la psyché » (3), ce que la psychologie analytique appelle le Soi, ce centre de la personnalité qui oriente l’existence de chacun et le pousse à se réaliser dans sa singularité et dans sa totalité.

Si Ulysse se comporte comme une « tête brûlée »,Télémaque, lui,  est un jeune homme prometteur, déjà mûri par la souffrance. Mais il manque de soutien pour prendre son envol. Il est désemparé. Il dit à  Mentor-Athéna qui le pousse à la confidence : « que je sois bien son fils? Ma mère me le dit : moi, je n’en sais pas plus ; à quel signe un enfant reconnaît-il son père ? » Mentor le réconforte. «Ne crois pas », lui dit-il, « que les dieux aient refusé leur signe à cette descendance, quand c’est un pareil fils qu’engendra Pénélope… » (4) Puis il lui propose de prendre une position claire pour sortir de l’impasse où se trouve sa famille. Télémaque, en effet, sait que selon les usages, sa mère devrait être renvoyée chez son père avec sa dot, ou bien chez son beau-père pour qu’il lui trouve un autre mari. Mais il est plein de scrupules et de doutes: « comment chasser de ma maison, contre sa volonté, celle qui me donna le jour et me nourrit ? Si mon père est absent, est-il vivant ou mort ? Et quelle perte encore de rembourser Icare (père de Pénélope), si c’est moi, de mon chef, qui lui renvoie ma mère. « (5)

Pénélope n’est pas dupe et confie : « mon fils, tant qu’il était petit et sans calcul, m’empêchait de quitter, pour me remarier, ce toit de mon époux. Il est grand maintenant ; il entre à l’âge d’homme ; il désire ne plus me voir en ce manoir, où ses biens dévorés par tous ces gens l’irritent. » (6)

Toujours sous l’apparence de Mentor, Athéna propose à Télémaque de convoquer l’assemblée des citoyens à l’agora (la place publique) et de sommer les prétendants de rentrer chez eux. Sachant l’arrivée d’Ulysse imminente, elle lui propose ensuite d’aller s’enquérir de son père chez d’autres guerriers rentrés de Troie, puis de rentrer en toute sécurité à Ithaque lorsqu’Ulysse y sera arrivé : « … je l’emmène à Sparte, puis à la Pylos des Sables , s’informer, s’il le peut, du retour de son père et s’acquérir aussi bon renom chez les hommes » (7) Athéna encourage Télémaque à passer à l’action au lieu de subir, impuissant, une situation insupportable. Elle le guide aussi pour qu’il  trouve l’appui du réseau relationnel fiable de son père et se comporte en adulte: « si là-bas on t’apprend que ton père survit et qu’il va revenir, attends encore l’année, bien que tu sois à bout….Mais si c’était sa mort, …tu reviendrais tout droit à la terre natale, pour lui dresser sa tombe avec tous les honneurs funèbres qu’on lui doit, et puis tu donnerais ta mère à un époux….Laisse les jeux d’enfants :

ce n’est plus de ton âge. » (8)

 Lorsqu’Athéna, toujours sous la forme de Mentor, le quitte, « au cœur de Télémaque, elle avait éveillé l’énergie et l’audace, en ravivant encore la pensée de son père… En son âme, il comprit, et le cœur étonné, il reconnut le dieu. » (9) Télémaque fait ici l’expérience d’une rencontre qui le saisit, du « sentiment du mystère qui fait frissonner », dirait R. Otto. (10)  Lorsqu’un archétype est mobilisé, il provoque une secousse, un tremblement de l’être ou « une résonance qui se prolonge longtemps mais qui finit par s’éteindre dans l’âme… », poursuit R.Otto (11) A. Agnel ajoute : « Jung pense par exemple, -l’ayant expérimenté lui-même et l’ayant remarqué chez ses patients- que les effets déterminants, la force de conviction de l’archétype du soi proviennent de sa numinosité, c’est-à-dire de sa charge énergétique spécifique. Notre sentiment est touché… » (12)*

Ce saisissement par l’archétype du Soi, incarné par Mentor, dynamise Télémaque. Pourtant, la réunion à l’agora se passe mal : Antinoos ( son nom signifie « celui dont l’avis est opposé ») et Eurymaque (dont le nom signifie « vaste combat ») contrent Télémaque et les prétendants ne se laissent pas intimider. Deux aigles apparaissent pourtant, présage interprété par le devin Halitherses comme une menace sur les prétendants.

-------------------------------------------------------------

Ceci explique pourquoi certains enfants qui écoutent des contes de fées, autres livres ouverts sur le monde des archétypes, en demandent plusieurs relectures: c’est ce qui leur

    permet d’intégrer les résonances que le conte a suscitées en eux.