REFAÇONNER LES HOMMES:

LA PENSEE JUNGIENNE ET LA PSYCHE POST-PATRIARCALE

Article de David Tacey
Traduction de Christian Poelmans

Il y a maintenant quelques années que David Tacey, psychanalyste australien, a écrit “Remaking men: Jung, spirituality and social change”. Il y abordait les difficultés des hommes modernes à construire une identité masculine qui ne soit ni un triste retour à un patriarcat rigide qui négligerait à nouveau l’anima, ni une construction identitaire qui fait la place au féminin mais qui mutile dangereusement le masculin au passage. C’est cet enjeu que David Tacey avait développé dans son livre et que je vous propose de découvrir à travers cet article qu’il a publié sur le site jungien américain www.cgjungpage.org. 

Il s’agit en fait de très larges extraits du premier chapitre du livre cité plus haut qui sont publiés sous la forme d’un article traduit ici pour les lecteurs francophones. Ceci n’étant pas un résumé du livre, certains paragraphes pourront sembler manquer de développement. Mais remis dans le contexte du livre entier, on appréciera la force de la thèse développée par David Tacey.

David Tacey est professeur à l’Université de La Trobe en Australie. Ses recherches portent sur la psychanalyse, la psychologie, la religion, la spiritualité, les arts et la littérature associée, abordant ces thèmes avec une perspective post-moderne. On notera aussi le travail que peu de gens ont entrepris à ma connaissance de séparer le bon grain de l’ivraie dans l’héritage jungien de la pensée New Age, très populaire chez les anglo-saxons. L’œuvre de Jung et de ces successeurs souffre là-bas de ce lien de filiation dont ce mouvement se revendique un peu trop facilement.

Christian Poelmans
poelmansc@yahoo.fr

© 2020 by SBPA ⎮ All Rights Reserverd